Amicale du Trateur Renault

© Tous droits réservés Amicale du Tracteur Renault 1993-2018

      1945 - 1955

 

Sources extraits du CD-Rom Amicale du Tracteur Renault (1999- Jacques Gouet)

et extraits de l'Encyclopédie du Tracteur Renault 

3 tomes (1919-1970)-(1971-2000)-(2000-2005) Editions ETAI

(Avec l'autorisation de reproduction des éditions ETAI)

      La guerre terminée, il s’ensuivit une grande confusion dans les esprits ; et le ministère de la justice reçut le 29 aôut 1944 une lettre dénonçant Louis Renault comme mauvais Français.  

   Le détail de cette affaire n’est pas l’objet de nos propos, mais cette dénonciation aboutira à la parution le 16 janvier 1945 d’une ordonnance  de nationalisation des usines Renault par dissolution de la S.A .U.R avec attribution à l’état des actifs et des passifs. Fin 1945 c’est donc la Régie Nationale des Usines Renault qui prend le relais ; mais les usines du Mans ne seront rattachées à la RNUR que par un arrêté public du 15 novembre 1945.  
   Il fallut reconstruire les bâtiments, et malgré toutes ces turbulences la production repris lentement comme vous pouvez le constater sur ce graphique.  

    C’est en 1947/1948 que commença la construction de tracteurs qui devenaient plus qu’un outil de traction ; en effet avec la série 3042 Renault propose un relevage hydraulique à affichage de position ; mais aussi des voies variables.

     En 1949 nous étions en pleine crise économique et le réseau commercial de la RNUR était mal préparé pour intensifier la vente des tracteurs agricoles.

     Dans chaque direction régionale on établit un centre régional motoculture (CRM) ; il y eut 16 centres de créés ; chaque directeur régional avait de cette façon une équipe de spécialistes du matériel agricole qui animaient et contrôlaient la vente des tracteurs sur leur territoire.

     La DVTA qui connaissait tous les problèmes que pose le bon emploi d’un tracteur, était en liaison étroite avec le bureau d’études de la Régie , elle eut également à étudier la bonne adaptation des outils agricoles qui devenaient de plus en plus solidaires du tracteur ; d’où toute une série d’accords avec un certain nombre de constructeurs qui composèrent la grande famille.

     Les ventes aussitôt se développèrent et le stock de tracteurs se résorba.  

 

    Au début des années 50, Renault créa une filiale de construction de charrues ; la Société Nouvelle de Pontlieue à Saint Etienne. C’est de cette filiale que sortirent les fameuses charrues PontChal.  

    Ce n’est pas moins de 72000 tracteurs qui sortiront de 1956 à 1960 sous cette dénomination.

    La gamme ET5 allait dans le sens de la demande, et Renault la fit évoluer jusqu’en 1968.     C’est presque 200 000 tracteurs qui auront été fabriqués pour cette gamme ; et la renommée de Renault restera longtemps accrochée à celle du D22, tracteur de moyenne puissance.

    Après la création de la DMA en 1955, les études et essais devinrent plus autonomes.