Amicale du Trateur Renault

© Tous droits réservés Amicale du Tracteur Renault 1993-2019

 Les premières constatations

Identification du PE

Un radiateur en très mauvais état à refaire et un réservoir essence fuyard à vérifier.

 

Vue du filtre à air; il est constitué de 4 cadres bois recouverts de feutrine; l'air arrive au carburateur par la partie centrale.

Vues côté droit et gauche du moteur

Vue arrière du moteur

Un bon lavage sous pression s'impose avant démontage des parties mécaniques.

Vue du couvercle boîtier de direction et du pignon conique en bout de colonne de direction.

Vue intérieure de la boîte de vitesses, les pignons semblent en bon état, mais un bon nettoyage s'impose.

La culasse enlevée avec difficultés laisse apparaître rien de bien bon !

 

Extraction des soupapes, une d'elles est grippée dans son guide.

Une partie des débris retrouvés dans la culasse.

Le tube d'échappement et le pot sont à refaire, la forme du pot est normale !

Après perçage taraudage à 12 150; pas si simple !

En plus il a fallu faire la même opération côté pipe d'eau.

      Afin de pouvoir sabler le berceau, nous avons démonté l'essieu avant, pas de difficulté particulière pour extraire l'axe de palonnage; par contre pour les pivots de fusée ce fut une autre histoire ! (voir photo ci-contre).

   Un bon nettotage sous pression de la boîte nous permet de mieux apprécier l'état des pignons; de ce côté à priori pas de problème !

 En enlevant le couvercle avant de boîte de vitesses nous découvrons qu'il manque un écrou (flèche jaune) de blocage du pignon conique d'entraînement de poulie, nous avons trouvé un écrou créneau de 32 X 150 qui va parfaitement, notez les 3 goupilles de maintien du doigt d'embrayage (flèche rouge)

     Le préfiltre son tube support ainsi que le tour de la calandre ont été refaits car non conformes ou trop rouillés

     

Nous avons déposé le moteur du châssis avant pour passer ce châssis au grenaillage; ci-contre le châssis en retour de grenaillage, avec moteur remonté prêt pour un bon grattage de peinture.
  Nous avons réutilisé le châssis que nous avions réalisé pour faire rouler le HI lors de sa mise au grenaillage, sur la photo ci-contre c'est la partie arrière du PE qui est prête pour un bon grenaillaige après avoir bien entendu mis toutes les protections indispensables pour ne pas altérer les parties mécaniques

   Le tout est remonté, reste à assurer la laison avec le moteur et remonter les arbres de roues.

   Les roues avant présentent un niveau d'usure important si bien qu'il y a un espace entre les deux flasques rivetées. Nous décidons de débourrer cet espace plein de terre, de cailloux etc... afin de faire une circonférence correcte, passage à la presse pour ramener les flasques parallèles et mise en place d'un fer rond l'espace sera ensuite rebouché avec de la résine bi-composant ou de la soudure.

      Bien de temps passé sur des bricoles, réservoir essence bien que résiné à l'intérieur s'est remis à fuir, donc repassage en soudure et nouveau résinage interne, un mois de perdu, le radiateur s'est remis à fuir également, retour chez le Fournisseur, encore 15 jours d'attente ! Et pendant ce temps là, nous avons fait un montage à blanc de tout ce que nous avions, ce qui nous a permis de régler les points d'acostage notamment au niveau de la tringle de levier de frein à main. 

Nous avons également monté une mise à la masse de la magnéto accessible du tunnel devant le conducteur pour un arrêt plus normal du moteur. 

    Le logo avant et le siège ont été refaits en fonderie (voir ci-dessous), le volant lui aussi avait été refait (voir plus haut), les côtés de capot et les ressorts ont été refaits, voilà presque neuf !

     Ci-contre, un montage à blanc de tous les éléments avant mise en peinture.

     Ci-dessous le moteur vu côté droit, le tendeur que l'on aperçoit sert à maintenir en place le réservoir entre calandre et radiateur arrière, il n'existe pas sur tous les PE, mais nous l'avons vu sur la notice et il nous est apparu utile de le mettre.

     Encore un problème avec le carburateur le venturi fuit, il a fallu retrouver un venturi à la bonne dimension (Depanoto), une fois remonté le moteur tourne à nouveau correctement.

    Toujours des problèmes avec le radiateur, les plans de joints fuient de nouveau, nous entreprenons le démontage complet du radiateur et remplacement des joints par de la klingérit et de la pâte au loctite 5660 gris pour combler les déformations.

  Ci-contre le PE repeint; reste les liserets rouge à faire et quelques finitions, nous arrivons au but ! Mais encore un petit problème de fuite de carburant lors de l'arrêt du moteur, sans doute problème lié à la vis pointeau ?

  Voilà les liserets sont terminés, le problème du carburateur a été résolu nous avons remplacé la vis pointeau.

  

  Vue du côté gauche du moteur

Vue des fourchettes de boîte et du secteur conique de direction.

Le volant restauré avec son entourage bois réalisé gratuitement par un ébéniste Membre Privilège de l'ATR, notez le système d'assemblage du bois sur le cercle en fer (vue de droite). Un travail excellent et nous en remercions l'auteur.

Un soufflage qui nous a fait ressortir beaucoup de débris

Les soupapes sont toutes extraites, mais il faut les remplacer (vu avec Depanoto) et rectifier les sièges de soupapes

Nous recherchons ce logo, si vous connaissez ??

En définitif, nous l'avons refait en fonderie (voir plus bas).

Pour rectifier les sièges de soupapes il a fallu enlever 10 goujons; bien entendu 5 se sont cassés nets !

Le moteur a été enlevé facilement, 4 boulons, mais les flector sont en mauvais état

 

  Le 22 décembre 2012 la partie arrière est désolidarisée du châssis avant.

  Flector à revoir, ensemble pédale d'embrayage à revoir, levier de frein à main à revoir; complètement bloqué et .................... ?

  Le moteur a été remis à un spécialiste pour rectification des sièges de soupapes, et refaire toutes les queues de soupapes diamètre et logement de clavette, une opération délicate !

 

   Il a fallu monter la presse à 15 tonnes pour arriver à extraire ce premier axe !     Mais pas de dégâts; c'est une déformation due à un mattage antérieur au niveau supérieur de l'axe qui était la cause de nos problèmes.

 Nous avons dû démonter la pédale d'embrayage car le ressort de rappel était cassé, quelle surprise de voir qu'il y avait là aussi 3 goupilles; il a fallu employer le chalumeau pour enlever le tout.

 Démontage du levier de frein qui était complètement bloqué, avec le chalumeau et insistance ce levier est sorti, un bon décapage s'imposa sur chaque élément. La friction est en bon état.

   Le tunnel situé au-dessus du couvercle de boîte a été refait, ainsi que le tuyau d'échappement et surtout le pot d'échappement dont la forme est très particulière.

     Le moteur vu après un bon grattage de toute la peinture, remise en place des soupapes, rodage de la jauge à huile qui fuyait, et remontage d'un joint de culasse neuf, les taux de compression ont été vérifiés, reste à monter la sortie d'échappement, mais aussi tout le circuit de refroidissement

 La partie arrière de retour du genaillage, nous avons remarqué une fuite d'huile au joint du carter de pont, donc démontage de cette partie, nous voyons ici la couronne de démultiplication (impressionnate!)

     Les deux photos ci-dessus montre cette couronne et la partie arrière qui comprend les arbres de roues, nous les avons démontés et regraissé le tout.

Le flector de liaison embrayage/Boîte de vitesse a mauvaise allure, nous devons le refaire; mais il faut trouver la matière !

Il a été refait et remplit bien sa fonction

    Les roues arrière sont remontées, et nous installons le radiateur.

     Montage de la magnéto et contrôle des points morts haut et du taux de compression.

     Remplissage du radiateur et moteur de liquide de reforidissement, et nous étions tellement impatients qu'il nous a fallu tester le démarrage du moteur avec une nourrice d'essence; et à notre grande surprise, il a démarré, mais peu de temps car le pot d'échappement n'était pas encore monté, mais nous savons maintenant qu'il tourne ! Nous sommes le 27 août 2013.

     Cependant en contrôlant de nouveau la magnéto nous nous rendons compte que son fonctionnement n'est pas régulier, donc redémontage pour un contrôle auprès d'un spécialiste.

     Un malheur n'arrivant pas seul, nous voyons une fuite de liquide de refroidissement sur le plan de joint du bas de radiateur. Après essais de colmatage nous nous apercevons que la fonte est poreuse, il faut remplacer cette partie. Donc retour chez le réparateur de radiateur.

    Nous profitons de cet incident pour monter le tuyau et le pot d'échappement refaits à neuf (voir plus haut), reste quelques ajustements à faire.

     Le moteur est également peint en apprêt afin d'éviter la rouille car l'hiver approche !

   La magnéto ne donnant pas assez, nous avons dû la remplacer, donc reprise des réglages point mort haut et avance en particulier. Une fois ces éléments vérifiés, changement des fils de bougies et remise en route sans problème !

 

Débourrage des roues avant et mise en place d'un fer rond.

 

Rechargement des roues avant pour combler le trou entre les deux flaques.

Le tracteur est de retour après passage en peinture, reste à monter tous les éléments extérieurs.

Presque tout est remonté, quelques retouches de peinture à faire suite à des chocs d'outils mais il commence à avoir de l'allure ! Les plaques cuivre ont été nettoyées à l'acide chlorhydrique pour ne pas effacer le peu d'écriture en relief que l'on aperçoit !

  Vue arrière du PE terminé..

  Vue du côté droit du moteur

Le groupe des Membres ATR qui a participé à la restauration du PE